Bienvenue dans un monde où se côtoient humains, fées, sirènes, vampires, loups et tigres modificateurs... Bienvenue sur After The Dawn !
 
Bonjour, le forum est fermé. Merci à tous pour ces délicieux moments.

Partagez | 





 

 ❖ Run boy, run. ➢ erell m. ebrosia & k. loreydana meyer.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

☀ Victime officielle du forum

avatar

Hey ! Moi c'est
Eden M. Birdcage

♦ Date d'inscription : 13/07/2013
♦ Messages : 2001
♦ Points rp : 342
♦ Âge du Perso : J'ai 107 ans ! Incroyable, non ?
♦ Localisation : Forks
:3
♦ Amour(s) : Silyë, la merveilleuse !
♦ Humeur : (◑ω◐)
♦ Disponibilité rp : Libre ! :3
♦ Double(s) compte(s) : Aucun.

MessageSujet: ❖ Run boy, run. ➢ erell m. ebrosia & k. loreydana meyer.   Mar 4 Mar - 12:36




« RUN BOY, RUN. »


« Keep holding on. When my brain's ticking like a bomb. Guess the black thoughts. Have come again to get me. Keep holding on. When my brain's ticking like a bomb. Guess the black thoughts. Have come again to get me. Sweet bitter words. Unlike nothing I have heard. Sing along, mockingbird. You don't affect me. Sweet bitter words. Unlike nothing I have heard. Sing along, mockingbird. You don't affect me. That's right. Deliver it to my heart. Please strike. Be deliberate. That's right. Deliver it to my heart. Please strike. Be deliberate. Wait, I'm coming undone. Irate, I'm coming undone. Too late, I'm coming undone. What looks so strong, so delicate. Wait, I'm coming undone. Irate, I'm coming undone. Too late, I'm coming undone. What looks so strong, so delicate. Wait, I'm starting to suffocate. And soon I anticipate. I'm coming undone. »



Qu'il était si doux de retrouver Silyë tout en habitant ici. Pourquoi n'avais-je pas pensé à faire cela avant ? Pourquoi m'étais-je montré aussi stupide !? Nous aurions pu fuir Forks à deux. Quitter le château une nuit, faire une fugue entre amoureux pour ne plus jamais revenir et arriver ici, sur cette merveilleuse île, ma terre natale. Nous n'avions point besoin de vampires ou de sirènes pour ne plus se sentir seul. Moi en tout cas, je n'avais eus besoin que de Silyë pour que les choses tournent du tout au tout. Nous étions bien ici, loin de la guerre, loin de leur règne vampirique. Ici, il n'y avait que des humains à perte de vue. Et la reine, elle aussi était humaine. Aussi, je marchais, apaisé dans les rues du Piccadilly Circus, voguant devant les vitrines en espérant apporter un petit cadeau pour ma douce fée, de quoi fêter nos retrouvailles et prouver que je l'aimais encore. Je souris alors que je voyais de nombreux souvenirs que l'on pouvait acheter, destiné aux visiteurs puis, je passais finalement mon chemin, toujours et encore jusqu'à ce qu'un petit objet n'attire mon attention. C'était une magnifique boîte à musique dans les tons roses pâles et blanc. Avec de nombreux motifs et une sculpture à la précision sans nom. On pouvait apercevoir de nombreux petits animaux représentés, donnant alors à cette boîte, quelque chose de magique, et au centre... Tournait une fée, presque dansante lorsque l'on ouvrait la boîte. Je savais ce que je voulais alors pour ma douce Silyë. Je voulais ce présent et rien d'autre. Je l'achetais donc satisfait, même si elle était plutôt chère, mais cela m'importait peu. Je savais que je l'aurais regretté si je ne l'aurais pas acquise, mais qu'un autre l'aurait prise...

Je sortais donc finalement de la boutique, sourire aux lèvres, marchant presque les yeux fermés d'un air rêveur. Je pensais encore et toujours à ma prunelle de mes yeux, ma moitié que j'allais rejoindre sous peu et lui offrir ce magnifique cadeau qui, je l'espérais, lui fera un très grand plaisir. Je marchais, je dirais même que je dansais presque, tournoyant et virevoltant en descendant les rues pour rejoindre mon appartement. Je ne faisais même plus attention à ce qui se passait autour de moi, je crois. D'ailleurs, je préférais ré-ouvrir les yeux et regarder ce qui se passait, car vagabonder ainsi dans les rues pouvaient s'avérer dangereux. Surtout si l'on voulait traverser la route. Néanmoins, je ne me doutais pas à ce moment là qu'un tout autre danger était présent. Celui qui m'effrayait le plus... Un vampire. J'eus donc continuer mon chemin lorsque je posais mes prunelles sur les personnes m'entourant, par pur hasard et que je rencontrais ses prunelles, d'un rouge vif.

Je m'étais figé net, observant la créature au loin. Mon cœur battait à vive allure alors que la peur m'envahissait peu à peu. Je ravalais ma salive. Comment se faisait-il qu'il y avait l'un de ces monstres ici ? Je baissais le regard. Que suis-je bête... Des créatures comme les vampires, il devait en avoir partout. Pas seulement à Forks même si je me demandais si c'était là bas qu'il y avait le plus d'êtres surnaturels. Au fond, je me disais que finalement, nous devions être, sans aucun doute, loin de là à l'abri d'une quelconque morsure. Ils seront partout pour nous chasser et nous anéantir. Mais je ne perd pas espoir. Je me trouvais à travers une foule d'humain. Peut être qu'elle n'avait pas encore ressentit l'odeur alléchante que je dégageais et que peut être même, ne m'avait-elle sûrement pas repéré au loin. Je reste malgré tout tendu. Je fais volte face et je fais deux trois pas avant d'accélérer, sac en main... J'ai si peur...






    Eden M. Birdcage « I gotta take a little time. A little time to think things over. I better read between the lines. In case I need it when I'm colder. In my life there's been heartache and pain. I don't know if I can face it again. Can't stop now, I've traveled so far. To change this lonely life. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

avatar

Hey ! Moi c'est
Invité


MessageSujet: Re: ❖ Run boy, run. ➢ erell m. ebrosia & k. loreydana meyer.   Mer 19 Mar - 20:52

Depuis six mois je vivais à Londres. Depuis six moi je menais la vie dure à Alexandre. Ce n'est pas que je ne l'aime pas, parce que je ne sais pas trop où j'en suis niveau sentiment, mais je n'aime pas qu'on me force la main et je détestais que l'on me demande de rester à un endroit avec un homme dont je ne comprends plus rien. Je ne supporte pas de devoir me lier avec un homme qui ne m'aime pas. C'est vrai qu'en six mois j'aurais pu apprendre à mieux le connaître mais je ne voulais pas lui faire ce plaisir, parce que je savais qu'il envoyait des lettres à Millisandre et mon amie n'a jamais su mentir malheureusement pour moi. Depuis tout jeune je fais tout pour lui apprendre comment mentir au gens mais elle n'y arrive pas. Alors je sais bien que si je craque il sera au courant et je ne veux pas qu'il croit qu'il a eu raison de me faire venir avec lui à Londres. Je le déteste de m'avoir fait cela. Et voilà que je recommençais. Il était impossible pour moi d'aligner trois phrases sans faire une rature. J'étais énervée. Depuis ce matin j'étais en rogne. Alexandre n'avait pas pris la peine de me saluer avant de partir alors qu'il l'avait toujours fait jusqu'alors. Je ne devrais pas m'inquiéter de son comportement mais j'aime assez qu'on soit gentil et attentionné avec moi. Et ce matin là il ne m'avait pas dit au revoir. C'était aussi vrai que je ne répondais pas quand il me disait au revoir mais j'aimais beaucoup quand il faisait cela. Mais j'étais vraiment idiote ! Pourquoi m'arrêter sur un détail aussi futile ! Je reprenais l'écriture de ma lettre. Elle devait être parfaite, ne jamais faire une faute d'orthographe. Alors que ça faisait une heure que je m'obstinais à écrire la même phrase, j'entendis quelqu'un frapper à la porte de l'appartement qu'on avait loué. Je me levais et j'allais ouvrir la porte. Bonjour Erell ! Tu viens avec moi te promener ? Vraiment ? Tu es bien sur de toi. Bien sur ! Et puis si tu es là, l'attention sera sur toi et non sur moi. On aura plus de proie comme cela. Bien d'accord. Je ne savais pas ce que Yves – un vampire qui devait nous protéger Alexandre et moi – préparait mais je devais vraiment être présente. Alors j'irais dans les rues ce soir avec ou non l'accord d'Alexandre. En plus j'avais faim donc je devais vraiment me nourrir et puis le sang anglais pouvait être goûteux. J'avais mis des lunettes de soleil pour ne pas faire peur aux gens avec mes yeux rouges. Je sentis une odeur que je trouvais vraiment exquise. Je baissais mes lunettes de soleil et je croisais les yeux de ma future proie. Je me déplaçais rapidement auprès de lui et je lui souriais. Si tu te laisses faire tu pourrais même y prendre du plaisir qui sait. J'avais très faim mais je voulais m'amuser un peu avant.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Prisonnière des Aderdweens

avatar

Hey ! Moi c'est
K. Loreydana Meyer

♦ Date d'inscription : 08/07/2013
♦ Messages : 1048
♦ Points rp : 130
♦ Âge du Perso : 99 ans
♦ Localisation : Forks
Me tout simplement
♦ Amour(s) : Célibataire
♦ Humeur : Guillerette
♦ Disponibilité rp : 1 Rp uniquement pour le moment
♦ Double(s) compte(s) : Aucun, je ne suis pas encore adepte de la schizophrénie ^^

MessageSujet: Re: ❖ Run boy, run. ➢ erell m. ebrosia & k. loreydana meyer.   Ven 21 Mar - 19:27



Eden, Erell & LoreyRun boy, Run

Le mois de Juin s'écoulait tranquillement à Forks, lorsque je décida d'aller faire un petti voyage. J'aurais pu proposer à Joy de m'accompagner, mais elle devait aller au lycée, et puis il y avait les examens et tout le tralala scolaire, donc valait mieux pas qu’elle soit distraite. J'avertis tout de même Rosa et Alice, pour qu'aucune des personnes de la famille royale ne s’inquiète en ne me voyait pas ces prochains jours. J'avais envie de prendre un peu l'air, et puis aussi de tester mon don, qui se révélait plus puissant désormais. Grace au fait que je me nourrissais de sang, animal, j'arrivais à ma téléporter bien plus rapidement et plus loin aussi. Ainsi, mon sac fait, je déposa une lettre sur le lit de ma petite princesse humaine préféré en lui promettant de revenir très bientôt. Puis je pris dans mes mains une image que j'avais trouvé sur le net. Londres, sa pluie presque omniprésente, ses musées et ses monuments historiques. Londres, une ville ou des vampires ne vont surement pas toujours, mais moi c'était ma destination. Je me concentra, les yeux rivés sur le Tower Bridge, et en quelques instants je me sentais en train de me déplacer. Lorsque j'ouvris les yeux, je me trouvais au pied de la grande tour. J'avais réussi, j'étais à Londres. Un énorme sourire me vint au visage, puis j'entrepris de me balader un peu. Faire les boutiques pour ramener un petit souvenir, mais aussi goûter aux spécialités de la ville. Je ne m'attendais pas à trouver une ancienne personne que j'avais protégée, et encore moins des vampires qui se trouvaient à ses trousses. Tout en faisant mes petites courses, je ressentis bizarrement une peur, je ne comprenais pas d'ou cela venait jusqu’à ce que j’aperçoive, à l'écart, trois personnes. Deux se tenaient debout, tendis que la troisième était comme accroupis. Des vampires, j'en étais sure et certaine. Je m'approcha doucement, et c'est ainsi que je reconnus la fée que j'avais sauvé de Ridley, alors que celle ci voulait la tuer. Je tombais vraiment a pic pour lui. Toujours en m'approchant doucement, je faisait en sorte de ne pas me trouver trop loin pour pouvoir agir rapidement, mais aussi pas trop près afin de n'éveiller aucun soupçons.
©clever love.





by enine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

☀ Victime officielle du forum

avatar

Hey ! Moi c'est
Eden M. Birdcage

♦ Date d'inscription : 13/07/2013
♦ Messages : 2001
♦ Points rp : 342
♦ Âge du Perso : J'ai 107 ans ! Incroyable, non ?
♦ Localisation : Forks
:3
♦ Amour(s) : Silyë, la merveilleuse !
♦ Humeur : (◑ω◐)
♦ Disponibilité rp : Libre ! :3
♦ Double(s) compte(s) : Aucun.

MessageSujet: Re: ❖ Run boy, run. ➢ erell m. ebrosia & k. loreydana meyer.   Sam 22 Mar - 15:58




« RUN BOY, RUN. »


« Keep holding on. When my brain's ticking like a bomb. Guess the black thoughts. Have come again to get me. Keep holding on. When my brain's ticking like a bomb. Guess the black thoughts. Have come again to get me. Sweet bitter words. Unlike nothing I have heard. Sing along, mockingbird. You don't affect me. Sweet bitter words. Unlike nothing I have heard. Sing along, mockingbird. You don't affect me. That's right. Deliver it to my heart. Please strike. Be deliberate. That's right. Deliver it to my heart. Please strike. Be deliberate. Wait, I'm coming undone. Irate, I'm coming undone. Too late, I'm coming undone. What looks so strong, so delicate. Wait, I'm coming undone. Irate, I'm coming undone. Too late, I'm coming undone. What looks so strong, so delicate. Wait, I'm starting to suffocate. And soon I anticipate. I'm coming undone. »



Je tenais fermement mon doigt entre mes mains. Puis, je voulu faire volte-face et reprendre ma marche à l'envers. M'éloigner le plus possible de cette créature dont j'espérais, qu'elle n'avait point sentit mon parfum si différent de celui des autres. J'avais espéré que ce ne fut pas moi qu'elle avait aperçu alors qu'elle avait baissé ses lunettes de soleil. Mais je m'étais trompé... Je la vis, non loin de moi. Elle se rapprochait. De plus en plus. Jusqu'à être bien trop prêt pour essayer de la fuir. Même si faire la course avec une vampire était une chose totalement impossible.

«
- Si tu te laisses faire tu pourrais même y prendre du plaisir qui sait. »

Un tremblement me parcouru l'échine. Je la regardais d'abord sans piper mot, la mâchoire serrée. Elle... Elle ne pensait quand même pas que j'appréciais ressentir leur venin dans mes veines ? Ou ses crocs perforant ma chaire ? Ou même cette sensation d'étouffement ? En quittant difficilement la vie ? Je fis un geste de recul en ramenant mon sac contre mon torse, méfiant. Je ne connaissais pas ses attentions après tout. Peut être désirait-elle un peu de sang sans pour autant vouloir m'exterminer... Chose qui ne me gênerait sûrement pas ! Tant que j'avais la vie sauve et que je pouvais retrouver ma petite amie, c'est tout ce qui m'importait...

«
- Vous... Vous n'allez pas me tuer, hein ? »

Je voulais cacher ma peur, mais cela fut toujours été impossible. Ils étaient si puissant, et si rapide. Je savais que si elle voulait engager un combat à mort, elle avait gagné d'avance. Aussi, si elle avait décidé de m'arracher la vie, et bien je ne saurais me défendre. Peut être ne saurais-je que me défendre par la pitié ? Désignant mon sac contenant mon pauvre cadeau que j'avais acheté assez cher pour la fée la plus merveilleuse de tout l'univers ?

«
- Je.. Je dois rentrer chez moi... J'ai de la famille qui m'attend... Mais... Si.. Si vous voulez simplement boire, j'accepte de donner un peu de sang... Mais ne me tuez pas... s'il vous plait... »

Un regard implorant, les mains liées, je tirais la carte de la prière envers cette créature, cette création du Malin qui, je devais bien le dire, avait ma vie entre ces mains...






    Eden M. Birdcage « I gotta take a little time. A little time to think things over. I better read between the lines. In case I need it when I'm colder. In my life there's been heartache and pain. I don't know if I can face it again. Can't stop now, I've traveled so far. To change this lonely life. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Hey ! Moi c'est
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: ❖ Run boy, run. ➢ erell m. ebrosia & k. loreydana meyer.   

Revenir en haut Aller en bas
 

❖ Run boy, run. ➢ erell m. ebrosia & k. loreydana meyer.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Twilight [Stephenie Meyer]
» Calibration d'écran : test de couleurs (Mire)
» Jonathan Rhys-Meyers
» HG Vs Twilight : Quand la saga essaie de rameuter du fan de vampires...
» [Meyer, Stephenie] Les âmes vagabondes
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
After The Dawn :: Welcome to the World :: Le reste du monde-