Bienvenue dans un monde où se côtoient humains, fées, sirènes, vampires, loups et tigres modificateurs... Bienvenue sur After The Dawn !
 
Bonjour, le forum est fermé. Merci à tous pour ces délicieux moments.

Partagez | 










 

 Quand l'aube nous tarde - Ouvert à mon clan.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

✽ Fondatrice adorée ✽

avatar

Hey ! Moi c'est
Eliez M. Aderdween

♦ Date d'inscription : 17/01/2014
♦ Messages : 74
♦ Points rp : 32
♦ Âge du Perso : 921 ans
♦ Localisation : Bientôt Forks

♦ Amour(s) : Ma fille, ma soeur, mon clan sont tout pour moi
♦ Humeur : En appétit
♦ Disponibilité rp : Open
♦ Double(s) compte(s) : Bella, Ermès, Ylisse.

MessageSujet: Quand l'aube nous tarde - Ouvert à mon clan.   Dim 19 Jan - 10:35






J'étais dans l'une des tours les plus hautes, respirant le vent fort de ma terre natale, les mains posées sur le rebord du balcon.
Tant d'années avaient passé depuis que je m'étais battu pour cette contrée, depuis que mes amis d'enfances et mon monde d'humain s'était écroulé pour que je rebâtisse de mes mains, de ma volonté et de cette nouvelle force d'immortelle qui était mienne, tout ce qui m'appartenait.

J'avais le sentiment d'être né pour devenir cette créature, tellement plus puissante, tellement plus précieuse que les êtres humains.
J'avais alors vogué sur les siècles comme on efface de la poussière. Tout était passé si vite et pourtant, paradoxalement incroyablement long ... Car, il me manquait quelque chose ... quelque chose dont je ne pourrais jamais me pardonner la perte...

C'était elle qui avait causé ma ruine d'humain et aujourd'hui, malgré tous ces siècles j'avais encore le cœur brisé de l'avoir perdue. Gloria me manquait.
Si on m'avait dit autrefois que je vivrais éternellement, j'aurais choisi de ne pas l'évincer des mes priorités. J'étais immortel, j'avais ma fille, ma sœur et d'autres êtres qui m'étaient très chers, qui faisaient partie de moi... mais toutes ces parties ne suffisaient pas sans Gloria. Et jamais je ne pourrais la retrouver. Elle n'était pas comme une terre qu'on récupère, une ville qu'on rebâtit, ou une famille que l'on ressoude ... Elle était morte.

Je m'écartais de la fenêtre. J'en avais assez de respirer ce même air pourtant délicieux. Assez de penser à elle trop souvent alors que tant de siècles étaient passés.

Nous étions prêts pour le départ. Le combat, le monde ... cette conquête c'était mon espoir personnel d'effacer ce remord, ce deuil, cette douleur qui ne passait pas. Être immortel c'est peut-être vivre les plaisirs pour l'éternité, mais c'est aussi porter avec soi ses souffrances pour l'éternité. Et parfois, ce poids était trop lourd.
S'il n'y avait eu ma fille pour l'ensoleiller, ma sœur pour l'adoucir, ma maitresse pour le rendre délectable, le temps m'aurait parfois parut insupportable. Mais aucune de ses femmes ne pouvaient la remplacer, elle, celle que j'avais perdu.

Je me retournais vers la vaste chambre qui était la mienne. J'avais fais mes valises, surtout, empilées toutes les armes qui me plaisaient. Désormais je n'attendais qu'une chose, le départ vers cette nouvelle vie, qui ne manquerait pas d'être passionnante, je l'espérais tant.



J'avais alors traversé les siècles comme on efface de la poussière. Tout était passé si vite et pourtant, paradoxalement incroyablement long ... Car, il me manquait quelque chose ... quelque chose dont je ne pourrais jamais me pardonner la perte...

   I'm a Winner ! Cliquez ici   :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Hey ! Moi c'est
Anna Gloria Sparks

♦ Date d'inscription : 29/08/2013
♦ Messages : 71
♦ Points rp : 15
♦ Localisation : Forks
♦ Amour(s) : Eliez... Mais la vengeance est un plat qui se mange froid.
♦ Humeur : Maussade
♦ Disponibilité rp : Libre.
♦ Double(s) compte(s) : Edward M. Cullen, Silyé E. Cunningham.

MessageSujet: Re: Quand l'aube nous tarde - Ouvert à mon clan.   Sam 8 Fév - 20:06


   

   
Every time we embrace, I go to that far away place. When we just walk hand in hand. I’m in never, never land. Whenever I look into your eyes, I begin to get butterflies, then my heart skips a beat, and our lips passionately meet.



   
Même avec le temps qui passe, tu n'as pas changé. Eliez & Gloria
Il était temps pour moi de faire mon retour. Un retour annoncé haut en couleurs, en haine et en rancoeur. Eliez avait assez payer sa trahison, mais il allait encore continuer à souffrir un peu. Jamais je n'avais pu supporter sa félonie à mon égard et même en 900 années d'errance, je ne parvenais pas à lui pardonner. Il avait été lâche et traitre, et à jamais il aurait ma mort sur sa conscience. Mais ce soir était le soir où j'allais l'achever. L'assouvir à moi, le rendre faible. Mais aussi lui rendre ce qu'il avait de plus cher: son amour pour moi. J'allais le hanter, l’affaiblir. J'ignorais s'il allait croire à mon retour, mais pour sûre que j'allais le choquer...
Je me dirigeais seule vers le château, ce château que je connaissais par cœur, vétût de mes habits d'époque. Une longue cape noire, et une robe bleu roi drapé d'or. Mes cheveux bouclés, ma couronne sur la tête, digne de la Gloria D'Aderdween. Je me présentais à la porte, et soumettais le garde à moi, mon don enclenché, il m'ouvrit sans faire d'escorte, et c'est ainsi que j'affaiblissais la garde de notre précieux roi... Un sourire maléfique apparaissait sur mes lèvres lorsque j'entrais dans le hall. Rien n'avais changé ici, en 900 ans, Eliez n'avait rien changé... Etrange. Immédiatement, je reconnaissais Ezra, et lorsque nos regards se croisaient, il vit en moi un fantôme... Il s'approcha de moi et un rire sournois s'entendis de ma part... Je le regardais droit dans les yeux et lui disait d'une voix claire, utilisant mon don.

"- Soumet toi Ezra ! Laisse moi passer... Je ne suis qu'un mirage un fantôme. Tu ne diras rien à personne."

Je passais alors à côté de lui, et il fit comme si de rien était... J'étais douée, très douée... Je montais à l'étage du château, aussi discrète qu'une ombre, et me rendis directement dans la chambre d'Eliez. Je savais qu'il étais là, je le connaissais par cœur. Il était là, prêt à préparer sa pseudo guerre, que je trouvais inutile... Je poussais la porte de manière bruyante, et d'un éclair filais dans un coin sombre de sa chambre, ne lui laissant même pas le temps de me voir... Je le regardais... Il était en beauté, mon roi était toujours aussi beau, le temps n'avait pas d'impact sur lui, et j'en étais plus que séduite... Et c'est d'une voix douce que je lui disais ses mots...

"- Tu n'as pas changé Eliez."
   
BY .TITANIUMWAY

   



   
turn out the lights ♦️ so today you’re gonna lose it’s trifling either way right that's because it's impossible wanting to go at once and together feels like heaven
    (c) dusty scarecrow.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Hey ! Moi c'est
Genella L.Doloane

♦ Date d'inscription : 08/02/2014
♦ Messages : 246
♦ Points rp : 20
♦ Âge du Perso : 906 ans
♦ Localisation : Avec le clan Aderdween... En espèce d'infiltration

♦ Amour(s) : Ezra Doloane
♦ Humeur : Sage
♦ Disponibilité rp : Libre

MessageSujet: Re: Quand l'aube nous tarde - Ouvert à mon clan.   Mar 11 Fév - 14:22

A l'instant, j'étais dans le salon du château. L'un des salons en fait, dans une partie où le nombre de livre se compte pas centaines et où la poussière s'accumule au fil du temps mais, un livre ancien poussiéreux et toujours intéressant. Ezra n'était pas avec moi, je le sentais pas très loin mais, je crois que je suis la seule à m'intéresser aux livres au point de passer mes journées entières ici. Quand je ne m'entraine pas de façon physique ou mentale, j'aime me retrouver dans le calme de cet endroit. Je pris une longue inspiration inutile pour sentir les alentours, inspiration inutile à ma survie mais toujours agréable à faire quand je veux connaitre les odeurs qu'il peut y avoir.
Finalement, au bout de deux heures à rester quasiment immobile à lire un livre d'histoire, je me suis levée rapidement pour aller ranger le livre tout en haut de la bibliothèque. Pour moi, inutile d'avoir une échelle, j'ai emprunté les rayonnages en leur grimpant dessus après avoir remonté légèrement ma robe qui trainait par terre.
J'ai ensuite quitté le salon pour rejoindre les couloirs et c'est là que j'ai senti une odeur, une odeur de femme que je n'avais pas sentie auparavant ou bien? Cette odeur, je l'avais peut être bien sentie une fois sur Eliez mais, je ne pouvais pas en être certaines avant d'avoir vérifiée.
J'ai suivi l'odeur, qui m'emmena en direction de la chambre du roi. J'ai froncé les sourcils et accéléré le pas parce que l'odeur se faisait plus forte. Ne sentant pas Ezra dans les parages, je me devais d'aller voir pour garantir la sécurité du roi. Nous n'étions pas à l'abri qu'un inconnu franchisse nos portes et arrivent à passer les gardes.
J'étais à présent aux portes de la chambre, une fois féminine s'échappait de là, j'ai avancé à petits pas pour arriver doucement et regarder avant d'entrer.
Elle se mit à parler, notre roi n'avait pas changé qu'elle disait: Normal puisqu'il est un vampire, elle le savait puisqu'elle était ici et que son odeur trahit sa nature identique à la notre.
Je m'étais finalement décidé à toquer, bien que cela devait être utile, on m'avait surement senti bien avant que je n'arrive à la porte mais, c'était une question de politesse surtout que ce n'était pas ma chambre, mais bien celle du roi Eliez.
« Eliez, est ce que ça va ? »
Je me tenais à présent sur le pas de la porte, les pieds à l'entrée de la chambre à regarder d'un air interrogateur la jeune femme que je voyais de dos uniquement. A sa tenue, elle était certainement de notre époque... Je n'avais aucun doute là dessus, les tissus de maintenant pour imiter ce genre de robe, sont loin d'être aussi soyeux.


Ma vie va changer, je n'ai plus les mêmes envies, les mêmes idées... Mon regard sur la vie que je menais a changé. Aderween ne sera plus pour moi, bonjour à la nouvelle Genella.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Hey ! Moi c'est
Lisebella A. Aderdween

♦ Date d'inscription : 10/02/2014
♦ Messages : 75
♦ Points rp : 10
♦ Âge du Perso : 902 ans réels, 17 ans physique.
♦ Localisation : Aderdween en route pour Forks

♦ Amour(s) : Hélas c'est bien compliqué ! Je l'aime mais ne m'aime plus, du moins c'est ce que je crois. ♥
♦ Humeur : Sanguinaire ♥
♦ Disponibilité rp : Open :D Ma fiche est dispo, je n'attends que vous :'D
♦ Double(s) compte(s) : Nop pas encore :')

MessageSujet: Re: Quand l'aube nous tarde - Ouvert à mon clan.   Mar 11 Fév - 20:20



♪ Quand l'aube nous tarde
Le clan Aderdween



Peu avant le départ pour Forks
Se préparer au combat, faire mes valises, dire au revoir … mais à qui ? A personne, car toutes les personnes qu’elle chérissait le plus venait dans ce long voyage, venait pour combattre à ses côtés. Voilà déjà un petit moment que son père avait préparé ses troupes. De son côté elle se laissait vaquer à ses occupations que pouvait-elle faire d’autre, sinon le soutenir et lui montrer que dans cette bataille il ne sera pas seul mais bel et bien accompagné. Forks était leur nouvelle destination, elle ne connaissait rien de cette ville, mais savais que c’était là-bas que siéger cette famille dite royale, cette famille végétarienne … N’importe quoi ! Elle ne voulait tout simplement pas croire à une pareille idiotie. Un vampire est fait pour boire du sang humain, sang qui donne la force de combattre. Qu’importe, que leur idiotie les importes tous, les uns après les autres.

Lorsqu’elle prépara ses affaires, la question de quelles armes partiraient avec elle dans ce long voyage se posa, elle pourrait demander à Calel, mais elle préféra sortir de sa  chambre afin de demander conseil à son père. Seul lui pouvait la conseiller. Et seulement parce qu’elle le voulait bien. Bien entendu Calel aurait tout à fait était en mesure de le faire, mais son père resté son père. Elle avait une confiance aveugle en lui. En chemin elle croisa Aedan, elle lui sourit, mais poursuivit sa route, le fait qu’il soit aussi distant, la mettait mal à l’aise, car à chaque fois qu’elle le croise, elle a son cœur qui bat un peu plus fort. Or elle le sait, il ne veut pas d’elle, elle doit se faire à l’idée qu’elle ne lui appartiendra jamais et qu’il ne lui appartiendra jamais.

Lisebella avança dans le château, cherchant sans trop chercher. Elle réfléchissait plus qu’elle ne marchait à vrai dire. Lorsqu’elle arrivera sur ses Terres peuplé de toutes sortes de créatures, referait-elle une nouvelle fois son numéro de charme ? Sa beauté sans pareille, provenant apparemment de sa mère, lui donnait tout le loisir de charmé qui elle voulait. Seulement elle le savait, ça ne marchait pas contre les vampires. Seuls les humains pouvaient être faibles face à son charme. Peut-être qu’elle en prendra un ou deux comme casse-croûte en arrivant et ainsi créerait-elle un premier conflit.  

Elle ne se rendit compte que ses pas l’avaient mené près de la chambre de son père. Elle leva les yeux une demi-seconde et s’aperçut que quelqu’un y entra. Il s’agissait de Genella, rien n’aurait pu lui faire fronçait les sourcils, si ce n’est la remarque de cette dernière. Si son père allait bien ? Alors elle s’approcha du seuil de la porte, passa près de Genella et entra dans la chambre. Elle vit son père dans la pièce, debout sans bouger. Elle ne vit d’abord personne d’autre, puis s’attarda sur un coin sombre. Du mouvement, elle avait pu constater qu’une personne se cacher là dans l’ombre. Elle ne prêta guerre attention à cette ombre, préférant s’assurer que son père allait bien.

~ Père vous-allez bien ?

Puis son attention fut portée sur cette ombre. Une femme apparemment. Elle ne l’avait encore jamais vu dans le coin, était-ce encore une des nombreuses conquêtes de son père ou bien un intrus ? Elle ne le sut pas. Cependant quelque chose n’allait pas et elle le sentait bien. Elle n’aimait pas les tournures que ça prenait, mais alors pas du tout. Quelqu’un qu’elle ne connaissait pas venait d’entrer dans la chambre de son père tant adoré, elle ne se sentait pas menacé, mais plutôt sur la défensive.




Lisebella A. Aderdween

unbreakable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

✽ Fondatrice adorée ✽

avatar

Hey ! Moi c'est
Eliez M. Aderdween

♦ Date d'inscription : 17/01/2014
♦ Messages : 74
♦ Points rp : 32
♦ Âge du Perso : 921 ans
♦ Localisation : Bientôt Forks

♦ Amour(s) : Ma fille, ma soeur, mon clan sont tout pour moi
♦ Humeur : En appétit
♦ Disponibilité rp : Open
♦ Double(s) compte(s) : Bella, Ermès, Ylisse.

MessageSujet: Re: Quand l'aube nous tarde - Ouvert à mon clan.   Ven 14 Fév - 10:01


À l'instant où je m'apprêtais à fermer mes lourdes valises, à l'instant où j'essayais de réunir mes pensées, pour effacer l’Autrefois, pour être prêt à conquérir le présent, je sentis son parfum.
Ce n'était pas le même genre de mirage qui avait précédé sa mort, des centaines d'années plus tôt, lorsque sans cesse, je croyais la voir ou la sentir au détour d'un couloir. Cette odeur-ci était plus forte et plus délicieuse qu'elle ne l'avait jamais été. Plus fraiche, plus douce, plus boisée, plus royale... J’eus l'impression que mes organes, pourtant figés, se liquéfiaient en moi. Était-ce possible ?

La porte de ma chambre s'ouvrit brutalement, une silhouette fusa jusque dans un coin sombre de ma chambre, ne laissant que ce parfum emplir davantage mes narines, dilatées sous l'émoi. C'était impossible. Ma mémoire d'humain était mauvaise, et même si j'avais voulu sublimer mes souvenirs d'humains concernant Gloria, elle n'avait jamais porté ce parfum, jamais paru aussi présente.

J'aurais tremblé si je n'avais pas été immortel.
J'étais figé. Encore plus lorsqu'elle parla. Lorsque sa voix, cette voix... plus belle, plus profonde, plus raisonnante surgit de l'obscurité, comme un fantôme odieusement réel, prêt à me détruire une bonne fois pour toute lorsque je comptais enfin fuir de cette terre qui la portait, de cette terre en deuil où Gloria avait laissé son emprunte permanente.

Elle disait que je n'avais pas changé.
J'étais pétrifié, incapable de parler, incapable de lever les yeux vers cette ombre parce que je craignais trop à la fois qu'elle ne disparaisse autant qu'elle ne soit réelle. Cependant, cette dernière option était impossible. Gloria était morte il y avait trop d'années. Beaucoup trop d'années. Alors, je devais tout bonnement devenir fou. Ou était-ce que j'étais incapable de quitter Aderdween, incapable d'enterrer son souvenir...
J'entendis alors du mouvement dans le palais. Juste à ma porte, la voix de Genella, qui me demandait si j'allais bien. Ensuite, ma fille qui entra et me demanda la même chose... Je fus rattrapé par la peur. Ma fille et Genella, qui comptaient tant pour moi, quoiqu'il advienne, que je sois fou ou que cette manifestation fusse dangereuse, je devais les protéger.

Je me tournais lentement vers l'apparition. Je voyais les reflets bleutés de sa robe, je sentais encore davantage son odeur, tellement meilleure que dans tous mes souvenirs... C'était un vampire qui se tenait là, et il était réel...

Mon pouvoir, qui me permettait en quelque sorte de toujours faire tourner les choses en ma faveur, était-il devenu si puissant au fil des siècles qu'il pourrait me ramener celle ... qui, entre toutes, était perdue ?

-Gloria, murmurai-je. C'est impossible.
J'étais fasciné, à la fois prêt à tout supporter. Plus tellement capable de réfléchir même si mes pensées s'emmêlaient.

Je fis signe à ma fille et à Genella, d'un geste seulement qui suffisait à nous comprendre, de ne pas approcher. Et je fis un pas vers Gloria. Tentant de percer peu à peu l’obscurité de ma vue aiguisée. Lentement, je cru discerner ses traits mais était-ce réel ? Était-ce seulement possible ? Je n'arrêtais pas de me perdre en conjectures.

-Laisse moi te voir , demandai-je à l'inconnue.



J'avais alors traversé les siècles comme on efface de la poussière. Tout était passé si vite et pourtant, paradoxalement incroyablement long ... Car, il me manquait quelque chose ... quelque chose dont je ne pourrais jamais me pardonner la perte...

   I'm a Winner ! Cliquez ici   :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Hey ! Moi c'est
Lisebella A. Aderdween

♦ Date d'inscription : 10/02/2014
♦ Messages : 75
♦ Points rp : 10
♦ Âge du Perso : 902 ans réels, 17 ans physique.
♦ Localisation : Aderdween en route pour Forks

♦ Amour(s) : Hélas c'est bien compliqué ! Je l'aime mais ne m'aime plus, du moins c'est ce que je crois. ♥
♦ Humeur : Sanguinaire ♥
♦ Disponibilité rp : Open :D Ma fiche est dispo, je n'attends que vous :'D
♦ Double(s) compte(s) : Nop pas encore :')

MessageSujet: Re: Quand l'aube nous tarde - Ouvert à mon clan.   Sam 15 Fév - 15:13



♪ Quand l'aube nous tarde
Le clan Aderdween



Peu avant le départ pour Forks
Elle n’en croyait pas ses yeux … Non ! Elle ne voulait pas y croire. Lorsqu’elle était entrée dans la chambre de son père, elle s’attendait à voir une jeune femme, humaine sans doute … Un casse-croûte, ou bien encore l’une de ces femmes qui partage du bon temps avec son père … Ce qui était certains c’est qu’elle ne s’attendait pas à ce que ce soit elle ! Elle ne la connaissait certes pas, ou du moins pas personnellement. Son père lui avait beaucoup parlé de cette femme morte en donnant naissance. Sa propre naissance. Et oui, il s’agirait bien là de la mère de la charmante Lisebella. Comment était-ce possible. Son père lui avait dit qu’elle était morte, comment pouvait-elle se tenir là, dans la pénombre. Avait-elle trop honte ? Qu’avait-elle fait durant tout ce temps ? Et pourquoi revenir maintenant ? Plusieurs centaines de questions traversèrent l’esprit de la jeune femme, mais sur aucune elle ne s’attarda.

Se tenant aux côtés de Genella, Lisebella se raidit au prénom de cette femme … Car en aucun cas, elle se trouvait être sa mère. Gloria avait-il dit ? Lisebella s’était aussitôt raidit, si elle en voulait à son père, cette femme trouvera vraiment la mort … Les sourcils fronçait, les yeux perçant, elle ne la quittait pas du regard. Au moindre faux pas, s’en était fini et pour de bon cette fois, elle s’assurera elle-même qu’elle est bien morte, ceci même si son père lui avait ordonné de ne pas bouger. Laisse moi te voir. Pourquoi Lisebella était contre cette solution ? Elle n’en avait pas envie ! Sans doute qu’au fond d’elle, Lisebella avait peur que son père ne retombe amoureux de cette femme … Mais comment pouvait-il ? Au final elle l’avait trompé en lui cachant la vérité. Elle n’était pas morte. Rien que pour lui avoir caché la vérité, elle devait mourir. Lisebella sait être très sadique quand il le faut, elle n’aura aucun remord à la tuer. Fois d’Aderdween !

~ Vous n’êtes que mensonge ! Comment pouvez-vous vous tenir là, devant nous ? Après tant d’année, vous pensez revenir sans qu’on ne vous demande rien en retour ? Allez au diable, ingrate !

Le venin, c’était tout à fait ça. Depuis que Lisebella avait vu le jour, elle se devait de la haïr. Et si durant tout ce temps elle n’avait montrée aucun de ses ressentis, maintenant qu’elle savait qu’elle n’était pas morte et l’avait laissé seule avec son père, elle se devait de la haïr. Elle ne parlait qu’en son nom et pourtant tout laisser présager le contraire. Son père, ainsi que Genella se tenait là, dans cette pièce, bientôt plusieurs autres personnes se trouveront là, debout dans cette pièce et en effet … comment pouvait-elle se tenir là ? Elle les a tous connu, tous … sauf elle ! Lisebella !





Lisebella A. Aderdween

unbreakable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Hey ! Moi c'est
Anna Gloria Sparks

♦ Date d'inscription : 29/08/2013
♦ Messages : 71
♦ Points rp : 15
♦ Localisation : Forks
♦ Amour(s) : Eliez... Mais la vengeance est un plat qui se mange froid.
♦ Humeur : Maussade
♦ Disponibilité rp : Libre.
♦ Double(s) compte(s) : Edward M. Cullen, Silyé E. Cunningham.

MessageSujet: Re: Quand l'aube nous tarde - Ouvert à mon clan.   Dim 16 Fév - 16:30


 

 
Every time we embrace, I go to that far away place. When we just walk hand in hand. I’m in never, never land. Whenever I look into your eyes, I begin to get butterflies, then my heart skips a beat, and our lips passionately meet.



 
Même avec le temps qui passe, tu n'as pas changé. Aderdween & Gloria
Face à moi, je percevais son odeur, si divine, si puissante. Une odeur qui m'avais manqué. Même s'il était qu'un vil traitre, il était celui qui possédais mon cœur. Il était dos à moi, et je voyais son corps se raidir au son de ma voix, comme s'il était fou, comme s'il croyait au retour des morts... Mais j'avais été plus fourbe, j'avais joué avec la mort et j'étais là, face à lui, bravant le temps et les esprits. J'entendis les pas d'une femme, que je reconnaissais sous les traits de Genella, la douce Genella... Enfin une part d'humanité dans cette maudite famille. Elle s'inquiétait pour son roi, normal, mais elle ignorait que la menace c'était Eliez, non moi. Je me mordais la lèvre, me délectant de ce spectacle, quand vint Lisebella. Lisebella, ce bout de femme qui me ressemble tant, ce bout de femme qui est ma fille. Et que je hais tant. Elle m'avait rayé de sa vie dès le départ, Eliez m'ayant carrément snobé dans son éducation, elle était une peste, et je ne supportais pas qu'on puisse me tenir tête... Eliez prit la parole, repoussant ses femmes, me demandant de me plonger dans la lumière, croyant à l'impossible. Je n'eus même pas le temps de m'approcher que Lisebella me cracha son venin en pleine figure.
Mon visage changeais en quelques chose de plus grave, la haine emplissant mon regard, mes yeux plus effrayant que jamais. Je me mettais en pleine lumière, vrillant du regard Lisebella d'un regard à faire peur. J'activais mon don sur elle, la manipulant du regard.

"- Insolente, retourne donc d'où tu viens. "

Je la lâchais du regard puis regardais Eliez qui avait changé de couleur en l'espace de deux secondes. Il avait pas un fantôme en face de lui, mais bel et bien mon corps en chair et en os. Je fronçais les sourcils, le dévorant du regard, les mains noués sur mon ventre, abaissant ma capuche.

"- L'Impossible n'existe pas Eliez. Je vois que tu es bien entouré désormais. Comme toujours j'ai envie de dire. Le passé c'est le passé, mais il est encré en toi tel un poison. "
 
BY .TITANIUMWAY

 



   
turn out the lights ♦️ so today you’re gonna lose it’s trifling either way right that's because it's impossible wanting to go at once and together feels like heaven
    (c) dusty scarecrow.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Hey ! Moi c'est
Genella L.Doloane

♦ Date d'inscription : 08/02/2014
♦ Messages : 246
♦ Points rp : 20
♦ Âge du Perso : 906 ans
♦ Localisation : Avec le clan Aderdween... En espèce d'infiltration

♦ Amour(s) : Ezra Doloane
♦ Humeur : Sage
♦ Disponibilité rp : Libre

MessageSujet: Re: Quand l'aube nous tarde - Ouvert à mon clan.   Dim 16 Fév - 18:19

Les yeux écarquillés, je n'ai prononcé aucuns autres mots. Eliez nous avait indiqué de nous taire mais, bien sur sa fille ne pouvait pas se mettre à obéir si facilement. Il fallait qu'elle l'ouvre mais, après je pouvais comprendre puisqu'elle était en présence de sa mère qui ne faisait signe de vie que maintenant. J'aurai bien eu envie de m'interposer entre tout ce monde pour éviter une tuerie mais, je ne voulais pas attiser la colère d'Eliez, je préférais moi me contenter d'attendre et m'interposer si cela tournait vraiment mal. Pour le moment, il n'y avait que des mots, je me suis avancé pour retenir Lisebella pour qu'elle n'aille pas lui arracher la tête avant qu'il n'y eu discussion. Lisebella avait la haine facile et pouvait agir sans réfléchir, il ne fallait pas chercher loin pour comprendre ça puisqu'elle le prouvait à l'instant. Je tenais maintenant le bras droit de Lisebella pour lui indiquer de ne rien faire de suite, dans un murmure pour elle seule j'ai parlé: « Calme-toi. Laisse les parler... » Je me sentais de trop dans cette pièce, m'occuper de leur fille était pour moi, une façon de donner un sens supplémentaire à ma présence.
Je n'avais aucunes questions à poser, je ne faisais qu'attendre pour connaître le dénouement de cette histoire et agir en conséquence. Je savais me battre et mon don serait peut être utile dans cette pièce si jamais il fallait en venir aux mains.


Ma vie va changer, je n'ai plus les mêmes envies, les mêmes idées... Mon regard sur la vie que je menais a changé. Aderween ne sera plus pour moi, bonjour à la nouvelle Genella.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

✽ Fondatrice adorée ✽

avatar

Hey ! Moi c'est
Eliez M. Aderdween

♦ Date d'inscription : 17/01/2014
♦ Messages : 74
♦ Points rp : 32
♦ Âge du Perso : 921 ans
♦ Localisation : Bientôt Forks

♦ Amour(s) : Ma fille, ma soeur, mon clan sont tout pour moi
♦ Humeur : En appétit
♦ Disponibilité rp : Open
♦ Double(s) compte(s) : Bella, Ermès, Ylisse.

MessageSujet: Re: Quand l'aube nous tarde - Ouvert à mon clan.   Mar 25 Fév - 0:33


Avant que Gloria ... ou l'être que je présumais être Gloria ne s'avance, ma fille, Lisebella fit un pas, pleine de rage à l'idée qu'elle fût réellement sa mère... une mère que l'aurait abandonnée pendant autant de siècles. Non, c'était impossible... Moi qui avait pleuré sa perte et tant parlé d'elle avec peine. Lisebella avait apprit à aimer le souvenir de cette femme morte en couche. Bien sûr, elle ne pouvait pas aimer celle qui l'avait abandonnée, comme moi d'ailleurs... J'étais trahi. Mais le doute persistait encore... Je n'avais finalement plus envie qu'elle baisse cette capuche, je ne voulais plus voir.

Sauf que la teneur de leurs propos me rappela mon devoir de père. J'avais beau être un vampire sanguinaire, j'avais un sens de la famille inné et puissant. Comment Gloria, si c'était bien elle, avait-il pu nier son instinct de mère et abandonner sa progéniture ? Encore une fois, je lui laissais le bénéfice du doute.
J'allais signifier à ma fille de se calmer quand Gloria lui répondit avec hargne. Ce qui fit reculer ma fille étonnamment. Gloria était peut-être revenue plus puissante et plus royale que jamais...?

Ensuite, son visage m'apparut. Sa peau blanche, son nez mutin, sa beauté... À la différence que ses yeux bleu étaient désormais rouges... Comme si le temps n'avait pas eu d'emprise, comme si tout à coup, le passé, celui que j'avais tant pleuré était là sans être tout à fait là. Car mon épouse, l'humaine, à la peau chaude de soie n'était plus. Elle était réellement morte ce jour là. Désormais, j'avais devant moi ce qui ressemblait le plus à une tigresse en quête de vengeance. Pourquoi ?

Pourquoi toute cette violence quand nous étions une famille... Je n'étais pas du genre à aimer les moments de tendresse, mais les miens comptaient plus que tout. Davantage au fil des siècles peut-être.
La surprise passée, il fallait que je passe au-dessus. Genella avait tenté elle aussi de calmer ma fille. Mais Gloria ne devait pas se croire en terrain conquis. C'était une attaque, ni plus, ni moins. Au diable mes sentiments, ce cœur qui s'essayait à battre de nouveau dans ma poitrine ... Elle était le mirage d'un autrefois désormais mort, je devais m'en persuader pour tâcher de protéger les miens.

Je me tournais de trois quart vers Lisebella, saisi sa main, et pris le temps d'y déposer doucement les lèvres.

-Du calme mon enfant, qui te provoque ne restera pas impuni, lui concédais-je avec douceur.

Puis je m'avançais légèrement vers Gloria, l'ancienne Reine d'Aderdween qui avait toute l'apparence certes, mais qui avait perdu ce droit, de grès ou de force, je l'ignorais, mais elle l'avait perdu désormais.

-Voilà donc comment tu t'adresse à la fille de ta chair Gloria ? Lisebella est née ici, de mon sang royale, c'est l'héritière du trône. Dans cette pièce, il y a une reine en droit d'imposer sa volonté, mais ce n'est pas toi.

J'adressais un vague coup d'œil à Genella. En tous ces siècles, il en fallait peu pour nous comprendre. Si Gloria avait réellement un pouvoir, autant que Genella apprenne aussitôt à l'imiter,  l'utiliser, pour mieux la surprendre et nous permettre de vaincre. J'avais toute confiance en elle, ma douce arme secrète.

-De quel poison parle-tu ? De l'amour que je te porte sûrement. Il a été un poison dans mes veines tous ses siècles... D'avoir pleuré ta perte alors que tu vivais. C'était le plus sûr des poisons d'aimer quelqu'un qui nous abandonne, mais te voir vivante et le voilà qui se dissipe !

Je soupirais, j'étais bouleversé. Mais assez maitre de moi même avec ce temps et ce rang qui étaient miens, pour ne pas le montrer, pas tout à fait.

-Le passé ? Alors c'est dont cela, de t'avoir délaissé aux temps de ta grossesse, est-ce le prix de ton départ pendant tous ces siècles qui ont formés ma vie ? Dis moi que ce n'est pas cela Gloria.

Je m'approchais, respirant son odeur, attiré par elle tout en l'englobant dans ma propre attraction. Autrefois, un geste, un regard et nous étions dans les bras l'un de l'autre, presque scellés.
Tout ceci était si loin et si proche à la fois.

-Oui, murmurai-je, dis moi que ce n'est pas cela Gloria... Dis moi que tu t'es fait enlever, que tu as été ressuscitée... N'importe quelle fable pourraient me conduire à effacer ces siècles. Mais ne me dis pas que c'est le vengeance... Car c'est elle le pire des poisons.



J'avais alors traversé les siècles comme on efface de la poussière. Tout était passé si vite et pourtant, paradoxalement incroyablement long ... Car, il me manquait quelque chose ... quelque chose dont je ne pourrais jamais me pardonner la perte...

   I'm a Winner ! Cliquez ici   :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Hey ! Moi c'est
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Quand l'aube nous tarde - Ouvert à mon clan.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand l'aube nous tarde - Ouvert à mon clan.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Quand la vie nous sépare (pour Jean-Charles)
» Quand la nature nous sourit (canon 450D)
» quand l,aurons nous
» Comptine du soleil
» THÉODORE ET SES 13 FANTÔMES (Tome 4) de Claude Carré
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
After The Dawn :: Welcome to the World :: Aderdween en Irlande :: Château d'Aderdween-