Bienvenue dans un monde où se côtoient humains, fées, sirènes, vampires, loups et tigres modificateurs... Bienvenue sur After The Dawn !
 
Bonjour, le forum est fermé. Merci à tous pour ces délicieux moments.

Partagez | 





 

 Présentation d'Isabella Marie Swan Cullen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

✽ Fondatrice adorée ✽ Prisonnière

avatar

Hey ! Moi c'est
Isabella M. Cullen

♦ Date d'inscription : 02/07/2013
♦ Messages : 659
♦ Points rp : 144
♦ Âge du Perso : 119 ans
♦ Localisation : Château de Forks

♦ Amour(s) : Edward, Nessie & ma famille
♦ Humeur : Calme
♦ Disponibilité rp : Libre
♦ Double(s) compte(s) : Ylisse L. Abrosiam, Ermès J. Delmonte, Eliez M. Aderdween.

MessageSujet: Présentation d'Isabella Marie Swan Cullen   Dim 7 Juil - 16:42



Isabella MarieCullen


Nom :Cullen
Prénom : Isabella
Age d'apparence : 18 ans
Age réel : 119 ans
Groupe/race : Famille Royale/ Vampire végétarien
Don : Bouclier mental.
État civile : Mariée
Nationalité : Américaine
Avis politique : Inquiète et surprise, mais consciente que ma famille serait la mieux placée pour instaurer une vraie paix.
Avatars : Kristen Stewart
Crédits images : Tumblr

Votre histoire

Je ne suis pas de celles qui semblaient née pour vivre l’exceptionnel. Je n'étais pas la beauté sportive de mon lycée, la jeune fille timide mais incroyablement belle aux talents cachés, sur qui, un jour, la lumière devait tomber. J'étais discrète, amoureuse des livres, peu bavarde, parfois allant même jusqu'au manque d'ambition total. C'était sûrement pour compenser le côté si étourdie, imaginatif et excentrique de ma mère. Je la suivais dans ses folies, réparais ses erreurs, et me forgeais un caractère aussi distant pour garder la tête froide...

Quoiqu'il en soit, je ne ressemblais pas tellement aux jeunes de mon âge, mais qui peut vraiment prétendre à la normalité ? J'estimais que mon cas était semblable à celui de tous les autres. À la différence que j'étais un peu plus solitaire, mais ça n'était jamais qu'un trait de caractère hérité de mon père.

Bref, devoir débarquer à Forks parce que ma mère devait suivre son nouveau mari en déplacement n'était pas l'enfer... Juste un peu pour moi qui n'aimais pas la pluie, les forêts à perte de vue, et le côté trop intimiste d'une minuscule bourgade. J'essayais d'être courageuse, d'y trouver un bon côté... Ce bon côté prit la forme d'un visage idéal et d'un regard or, qui me lessiva l'âme. Edward Cullen ... la famille Cullen. Ils devinrent très vite plus qu'un " bon côté". En fait, je tombais amoureuse très vite, malgré les difficiles rapprochements de nos débuts. Puis, sachant pertinemment qu'il n'était pas humain, je découvrais sa vraie nature : un vampire. Ça ne pouvait pas m'arrêter, car je ressentais pour la première fois un amour incontrôlable auquel je ne voyais aucune limite. Cette relation hors norme attira la concupiscence d'un vampire, James, qui me traqua avec délectation. La famille Cullen du le tuer pour que j'en réchappe, et Edward boire le venin que James m'avait octroyé par morsure ... Sans quoi, je serais devenue l'une des leurs, ce à quoi il refusait de se résoudre. Sujet de discorde, vous vous en doutez, car je ne souhaitez que cela ! J'avais compris qu'il était tout pour moi, pourquoi laisser le temps nous séparer ? Ma fragilité était désespérante... Et d'ailleurs, elle faillit me perdre, car un jour, le sang par erreur coulant, Jasper eut quelques difficultés à se contenir. Edward décida de signer la fin de notre relation, prétextant s'être lassé de moi, ce que je ne pouvais contester. Qui était-je par rapport à lui, la perfection incarnée. Il avait de quoi s'ennuyer à mes côtés. La souffrance me submergea pendant des mois. Seul Jacob, ami d'enfance, et Quileute, fut le soleil, un astre dans cette nuit éternelle. Sauf qu'il refusait d'être mon frère, il voulait plus. Et je ne me voyais pas capable de lui donner plus. D'autant que lui aussi n'était pas humain. Et je poursuivais mon voyage parmi les êtres surnaturels en découvrant sa nature de loup garou.

Puis, Alice revint, porteuse d'un message terrible, Edward voulait que les volturis mettent un terme à sa vie me croyant morte. Je partais à Volterra, découvrais le domaine Volturien, et tout ce qu'il contenait d'horreur. Mais rien n'avait tellement d'importance si ce n'est sauver l'être aimé. Nous repartîmes victorieux, malgré la peur et ma certitude que nous y passerions tous avec pour bagage la promesse de faire de moi une immortelle. Je ne pouvais pas rêver mieux. Edward rongeait son frein...

Il voulait que je l'épouse, c'était sa condition pour me transformer. C'était horrible pour moi qui ne voyait dans le mariage que le reflet des erreurs de ma mère, mais s'il fallait en passer par là pour le bonheur éternel... Sauf que voilà, Victoria, l'amante de James, mon traqueur d'antan ... avait créé une armée afin de me détruire, les Cullens et moi. J'étais la cause de tant de souffrance dans cette famille ! J'avais si honte !

Les Cullens, aidés de mon ami Jacob et de sa meute de loup, remportèrent la victoire. Tout sembla s'incliner en faveur de mon amour d'avec Edward, enfin ! Même le mariage devint une épreuve moins terrible à mes yeux, et je dois avouer, que ce jour là fut magnifique. À l'instant d'échanger nos vœux, je compris à quel point il était essentiel de les échanger avec Edward, à quel point c'était bon.
Nous partîmes en lune de miel, et si ce n'est le désir parfois frustré de ne pouvoir prouver sensuellement mon amour à mon époux, tout était parfait ...

Parfait jusqu'à ce que mon ventre semble habité par une vie. Ce fut alors le renversement d'un monde, la peur, la panique, et l'impression qu'entre Edward et moi, un fossé c'était creusé. Ce fossé perdurera tout le temps où j'invoquais mon amour maternel, dont j'ignorais l'existence jusqu'alors, mais plus que jamais présent en moi, jusqu'à ce qu'Edward puisse enfin comprendre que l'enfant méritait l'affection que je lui prodiguais. Des semaines où mon mari me détester de me laisser mourir pour laisser vivre cette créature née d'une union impossible.

Tout le monde était auprès de moi lorsque le jour de sa naissance vint, et je dois avouer, que j'étais heureuse. Edward, Jacob, la famille Cullen. Je ne pouvais pas rêver meilleur entourage. Même si j'étais déterminée à me battre, le risque de perdre la vie me semblait léger, parce que j'étais auprès de gens aimés, et que je partirais en paix.

Sauf que la paix fut douloureuse... Très douloureuse. Ma colonne vertébrale se brisa, je fus déchiquetée de tout côté en étant consciente. Puis Edward m’assena des morsures dans l'espoir de me donner une autre vie, celle que j'avais tant réclamée ! Ce fut dur pourtant, de remonter vers la vie, alors que la réalité ne m'offrait qu'un torrent de souffrance. J'endurais néanmoins ces deux jours avec une âme de soldat.

Ma nouvelle vie fut aussi brillante que j'aurais pu le souhaiter. Merveilleuse ! Ma fille Renesmée, était l'être le plus beau, le plus pur qu'il me soit donné de connaitre. Et ... Jacob, trouva moyen de s'imprégner d'elle, une excuse pour rester dans ma vie à jamais. Ce qui ne me dérange pas finalement.

Le soucis, c'est que les Volturis furent mirent au courant de l'existence de ma fille et d'une manière déformée. La croyant enfant immortelle, Alice prévu leur arrivée et notre fin ... Il fallut trouver des alliés pour défendre notre cause, mon instinct maternel m'aida à déployer davantage le pouvoir protecteur que je m'étais découvert. Je savais ce que nous risquions... La destruction totale. Seuls survivraient, Jacob et ma fille. Tout perdre.. C'était horrible, mais pour eux, j'allais me battre.

Pourtant, Alice sut montrer à Aro ce qui l'attendait également s'il osait nous détruire ... et finalement, nous eûmes la vie sauve.

Fin de la partie connue.

Vos secrets


Pseudo/prénom : Julie
Age : 24 ans
Sexe : Féminin
Comment avez-vous connu ce forum ? : Je l'ai créé.
Qu'en pensez-vous ? : Il est juste merveilleux.
Une remarque ? : Oui, c'est parce que JE SUIS merveilleuse. ^^
Présence ? : 6/7
Aimez vous le couscous ? : À la folie !


créée par sweet peach honteusement modifié par Bella.





Dernière édition par Isabella M. Cullen le Dim 7 Juil - 19:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

✽ Fondatrice adorée ✽ Prisonnière

avatar

Hey ! Moi c'est
Isabella M. Cullen

♦ Date d'inscription : 02/07/2013
♦ Messages : 659
♦ Points rp : 144
♦ Âge du Perso : 119 ans
♦ Localisation : Château de Forks

♦ Amour(s) : Edward, Nessie & ma famille
♦ Humeur : Calme
♦ Disponibilité rp : Libre
♦ Double(s) compte(s) : Ylisse L. Abrosiam, Ermès J. Delmonte, Eliez M. Aderdween.

MessageSujet: Re: Présentation d'Isabella Marie Swan Cullen   Dim 7 Juil - 19:17





After the Dawn



C'était la fin que l'on pouvait espérer... Celle dont je n'avais pas même pas oser rêver. Pas de combat, juste notre famille, nos amis et nos liens plus soudés que jamais.
Je me souviens encore avoir croisé le regard d'Edward en sachant parfaitement que désormais, nous serions l'un et l'autre livrés pour l'éternité à notre amour, à notre joie...

Les jours se sont ensuite écoulés, trop rapidement, même si désormais je ne vieillissais plus. Notre fille, par contre, devenait une adolescente jour après jour. C'était étrange, je ne m'étais jamais imaginée mère un jour et désormais, j'étais responsable d'une autre jeune femme. Bientôt, elle paraitrait avoir le même âge que moi, bientôt, il faudrait la faire passer pour ma ... sœur.

Nous étions heureux, je ne peux dire le contraire. Alice surveillait malgré tout les décisions de nos ennemis, quelque peu contrariés par la fin des événements.
Mais nous passions notre temps à plaisanter, à subir ses nouvelles trouvailles vestimentaires et à faire des projets. J'étais heureuse. Carlisle, Esmée, Jasper, Alice, Rosalie, Emmett, Edward, Renesmée et Jacob étaient heureux.

Mais nous savions parfaitement que le temps passant, notre présence devenait compliquée. Qui apercevrait Renesmée à quelques mois d'intervalles ne pourrait pas comprendre. Et puis, il y avait mon père. Il savait que nous n'étions plus humain, mais il ne savait pas tout. Et la croissance de Renesmée l'avait quelque peu ... décontenancé. Mais ce n'était pas ça le problème, le pire était de savoir que je devrais m'éloigner de lui. Et lui, devinait parfaitement ce que nous nous apprêtions à faire. Cette séparation serait douloureuse. Nous avions trouvé un compromis pour pouvoir le fréquenter malgré tout.

Finalement, nous primes la décision en famille de partir en Europe. Jacob et moi étions les plus déprimés. Lui s'arrachait à tous ses amis d'enfances, sa famille, son père ... Moi aussi je quittais pour de bon ceux que j'avais connu, c'était tellement difficile. Malgré tout, lui comme moi avions choisis cette vie là. Nous la désirions plus que tout. Il était fou de ma fille et moi folle de mon mari. Nous avions un point commun qui rendait notre amitié encore plus réelle.

Nous avons pensé que la France serait un bel endroit pour nous exiler. Déjà parce qu'elle symbolise un peu le centre de l'Europe, que son climat est variée et qu'elle est célèbre pour son romantisme et son authenticité.

Nous avons un peu voyagé dans ce petit pays, telle une étrange et grande famille. Je me souviens avoir mis un point d'honneur à ne plus penser à ce que je quittais. Mon portable sonnait régulièrement. Je ne répondais plus. En disant au revoir à mon père, je lui avais laissé entendre que je ne reviendrais plus, que ce serait plus simple si nous nous éloignons maintenant. Pourtant, je refusais de changer mon numéro et songeais que je prendrais malgré tout de ses nouvelles, discrètement. C'était trop dur de le concevoir autrement. De le concevoir comme une fin en soi.

À part ça, nous nous amusions beaucoup, on plaisantait sans arrêt, on riait ... vous connaissez Emmett ... il avait toujours une remarque à faire sur les lieux que nous visitions.

Un jour, nous débarquâmes dans une ville plus ou moins dans le nord de la France et en forêt, nous trouvâmes un vieux château abandonné. Après avoir payé grassement la Mairie pour le racheter, nous nous mîmes en tête de le restaurer. Esmée débordait d'idées ... Alice s'amusait à créer des robes médiévales, Rosalie, Nessie et moi étions ses poupées. Cela nous passionnait, je dois avouer. La culture française et son passé sont si riches ! En tant que vampires, nous avions besoin de ce genre d'occupations.

Ce fut alors une sorte de nouvelle passion familial, nous nous mîmes à restaurer plusieurs château sur les diverses et nombreuses années que nous passâmes en France.
Un jour, alors que nous étions dans le parc de l'un de nos châteaux, joliment vêtus, à deviser sur nos futurs projets, Jacob posa un genou à terre et demanda ma fille en mariage ...

Nous n'étions pas vraiment surprit certes, en tout cas pas Edward avec qui j'échangeais un regard. Il ne m'avait pas dit avoir entendu Jacob réfléchir à cette demande mais tout portait à croire qu'ils en avaient même parlé tous les deux. Ils étaient devenus complices finalement ce qui était ... étrange. Mais finalement agréable.

Si Alice avait été humaine, elle aurait sûrement fait un arrêt cardiaque... Parce qu'elle n'avait pas pu voir cela dans l'avenir, et pourtant, l'idée d'un mariage, et donc d'une occasion de fête la rendait... carrément folle de joie. Elle se mit à parler de toutes les idées qu'elle avait, ce n'était plus un mariage qu'elle voulait faire, mais carrément une fête nationale ! Ça promettait... alors que tout le monde discutait vivement, enfin, surtout Alice, mon téléphone sonna, et je sus, que je devais répondre. Je m'éclipser pour obéir à mon instinct, c'était mon père. Entendre sa voix me fit fondre intérieurement, comme si j'allais pleurer, bien que j'en étais incapable.


-Bella...

-Papa ?

C'était tellement étrange cette conversation que je n'avais plus oser espérer. Il était triste. Au bout de quelques secondes de conversation, j'appris que Sue était morte. Elle avait développé un cancer qui l'avait emporté en très peu de temps. Trop peu de temps...

Mon père était au plus mal. Je ne savais plus quoi lui dire, mais j'étais sûre qu'il n'avait plus goût à la vie. Alors, sans comprendre ce qui me prit, je terminais la conversation en disant :

-J'arrive.

Je raccrochais, Alice était si concentrée à réfléchir à l'organisation de la future fête de mariage de ma fille qu'elle ne prêta pas attention à ma décision.

Je fermais les paupières un bref instant et me composais un visage serein, pour prendre ensuite ma fille dans mes bras puis Jacob, mon meilleur ami et futur... beau fils. Nous en avions fait du chemin dans notre relation lui et moi. Quand nos regards ce croisèrent à cet instant là, ils étaient complices et même amusés de voir où nous étions parti pour en arriver là... J'étais heureuse, la fille qu'il avait choisit était la plus belle et la plus fantastique qui soit... Je n'étais ni jalouse ni déçue, contrairement à ce que j'aurais pu craindre il y a quelques années plus tôt.
Avant la naissance de ma fille.

Edward lui aussi me regardait, et bien qu'il eût félicité les tourtereaux avec naturel et sourire, le regard qu'il m'accorda était chargé d'inquiétude. Il avait vu mon appel et même sûrement entendu la voix de mon père à travers le combiné. Allait-il tenter de m'empêcher de partir ?

Quelques heures plus tard, alors qu'Alice était déjà parti faire ses premiers préparatifs pour le mariage à venir, je m'isolais dans ma chambre et remplissais rapidement une valise en cherchant enfin après mon passeport. Edward, que je n'avais pas entendu arriver, me le tendit lui même.

Je le regardais mal à l'aise, il sourit tristement.

-Tu me laisse y aller ? demandais-je surprise qu'il ne me décourage pas, qu'il ne me rappelle à quel point c'était idiot de tenter encore de me rapprocher de mon père, que je finirais par enterrer, irréversiblement.

Il soupira cette fois.


-Si j'avais des parents encore vivants dans ce monde, je ne supporterais pas de les laisser sans tout tenter avant. Et je ne vais pas te laisser partir seule.


L'instant d'après, il préparait sa propre valise. Mon cœur immobile se réchauffa. Il se retourna enfin vers moi en souriant, amusé par mon étonnement :

-Pour le meilleur et pour le pire, non ?

J'avais sauté dans ses bras et l'avait embrassé amoureusement. Jamais je ne me lasserais d'avoir auprès de moi un être si parfait... Que j'aimais tant. Qui me comprenait tant.







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

✽ Fondatrice adorée ✽ Prisonnière

avatar

Hey ! Moi c'est
Isabella M. Cullen

♦ Date d'inscription : 02/07/2013
♦ Messages : 659
♦ Points rp : 144
♦ Âge du Perso : 119 ans
♦ Localisation : Château de Forks

♦ Amour(s) : Edward, Nessie & ma famille
♦ Humeur : Calme
♦ Disponibilité rp : Libre
♦ Double(s) compte(s) : Ylisse L. Abrosiam, Ermès J. Delmonte, Eliez M. Aderdween.

MessageSujet: Re: Présentation d'Isabella Marie Swan Cullen   Lun 8 Juil - 19:34





After the Dawn



Forks n'avait pas changé quand nous y arrivâmes enfin. Le voyage avait été rapide et nous n'avions pas besoin de repos mais il fallait malgré tout compter plus de 8H d'avion. J'avais juste prévenue ma fille et Jacob, de qui Alice ne pouvait pas lire l'avenir, sachant qu'ils me comprendraient tous les deux. Nessie parce qu'il s'agissait de son grand-père, Jacob parce qu'il était en partie humain et connaissait Charlie.

Edward était auprès de moi comme un ange gardien. J'aimerais vous dire que ma relation, en ces quelques années avait commencé à évoluer vers plus de complicité, mais en réalité, on était toujours aussi passionnés. Comme si on ne pouvait pas cesser de se découvrir l'un l'autre. On était cependant encore plus ... fusionnels, au point que ça en devenait maladif. Mais ça ne me gênait pas, dans la mesure où Edward semblait heureux lui aussi.

Je serrais longuement mon père dans mes bras lorsque je débarquais chez lui. Il m'avait manqué à un point qui n'est pas imaginable. Il était dévasté, son visage cerné, il avait vieillit un peu, trop d'un coup. Heureusement, hormis des cernes, peu de cheveux blancs, j'étais rassurée. Le temps pourtant faisait son œuvre et je refusais que ce soit comme ça. La maison était dans un état pitoyable et Charlie était amaigri, très amaigri.

" Depuis combien de temps n'as-tu pas mangé ? " fut ma première question.

Il se laissait mourir c'était évident. Dans ses yeux, il n'y avait plus que la mort. Seule ma présence l'éclairait.

-Tu n'as pas changé d'un cheveux, murmura-t-il, ma petite fille ...

Il ne m'avait jamais parlé comme ça.

Je me tournais vers Edward... Ce dernier devinait, sans pouvoir lire dans mes pensées ce que je voulais, et je vis qu'il se tendit, mâchoire verrouillée. Il n'aimait pas ce à quoi je pensais.

-Papa, tu veux venir avec nous ? demandais-je.

Son regard sembla émerger peu à peu, retourner dans la vie.

-Mais je ne peux pas vous êtes ... différents..., se désola-t-il doucement.

-Et si... et si tu devenais aussi différent ? demandai-je sachant parfaitement qu'Edward n'allait pas aimer ça du tout...

Mon père devait savoir plus ou moins ce que nous étions, mais nous n'avions jamais eu le droit de le lui dire. Mais il le savait. Nous le laissâmes se reposer un instant, faire le tour de sa vie je présume. Pendant ce temps Edward me prit entre quatre yeux dans la cuisine. J'avais peur qu'il me traite de folle. Il se contenta de me demander si je réalisais ce que je m'apprêtais à faire. Si je réalisais que j'allais mettre Charlie en danger, plus que tout en danger, ne serait-ce que pour lui même. Il devrait faire une croix sur la vie humaine, faire une croix sur la douceur humaine et devenir un monstre assoiffé de sang. Mais mon père n'avait goût à rien. Quelle importance ?

Nous nous arrêtâmes sur un pseudo accord, notre père nous accompagnerait et assisterait au mariage de Nessie. Ensuite ... on aviserait.

Quand j'informais Charlie de ce plan, il sembla reprendre vie. Je l'aidais à faire ses valises en sachant qu'il faudrait peut-être un jour vider et revendre cette maison. Soit parce qu'il serait mort. Soit parce qu'il serait immortel, comme nous...
La première option me rendait malade. Je sus, de façon presque certaine, qu'un jour, pas si lointain, je transformerais mon père.

De retour en France, Renesmée tomba dans les bras de son grand-père, se fut des effusions merveilleuses et dans les propres bras de mon mari, je regardais la scène avec délice. C'était ça la vie, prendre des risques pour être toujours auprès de ceux qu'on aime.

Le mariage fut merveilleux, vous connaissez Alice. Le château fut décoré de fond en comble, des bougies partout, des cascades de fleurs, des fontaines ... C'était carrément un décor de féérie. J'ignorais pourtant encore que les fées existaient vraiment.

Jacob prit la main de ma fille pour toujours un jour de plein soleil. J'avais une main dans celle de mon mari et mes doigts se resserrent autour de ceux de mon père. Nos regards se croisèrent, il semblait revivre à nos côtés. Et moi je n'étais pas prête d'abandonner Charlie à nouveau. Plus jamais.

Quelques temps plus tard, alors que Jacob et Nessie partaient en lune de miel sur l'île d'Esmée. Nos abordions le sujet en famille. Tous ensemble. Charlie donna son opinion sur ce qu'il pensait que nous étions : des vampires. J'étais comblée qu'il ait deviné, en même temps nos retour de chasses parfois un peu salis de sang étaient assez parlant...

Il voulait être l'un des nôtres. Mon père n'était pas du genre très enthousiaste de la vie en règle générale, mais là, il était décidé. J'en étais étonnée et il fallut débattre longuement avec la famille. La mort de Sue était si récente que cette décision n'était pas raisonnée selon certains. C'était vrai, mais le temps passait, et je ne voulais pas transformer mon père aux jours de ses cheveux blancs ...

Finalement, j'eus le feu vert. Et c'est moi qui, un beau matin, plongeais mes crocs dans le poignet de mon père. Il cria un peu, puis laissa la transformation agir, figé par la douleur. Je ne le regardais pas. Je ne me rappelais que trop bien la torture que ça avait été, gravée dans ma mémoire au fer rouge. Les pires instants de mon existence. Mais c'était le prix à payer.

Finalement mon père se releva d'entre les morts au bout de trois jours. Il était incroyable, brun, pratiquement toutes rides disparues, hormis les cernes habituelles des vampires, l'air si puissant et vivant qu'il semblait s'être fait une nouvelle jeunesse. Il était d'humeur amusée, ce qui était encore plus incroyable. Mais la soif le rattrapa très vite...

Sauf que nous étions une bonne quantité de vampires pour aider un seul nouveau né. Et nos expériences étaient toutes là pour le servir. D'autant que nous vivions assez loin des humains. Et puis mon père fut un élève modèle, ce qui me rendit fière et comblée.









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

✽ Fondatrice adorée ✽ Prisonnière

avatar

Hey ! Moi c'est
Isabella M. Cullen

♦ Date d'inscription : 02/07/2013
♦ Messages : 659
♦ Points rp : 144
♦ Âge du Perso : 119 ans
♦ Localisation : Château de Forks

♦ Amour(s) : Edward, Nessie & ma famille
♦ Humeur : Calme
♦ Disponibilité rp : Libre
♦ Double(s) compte(s) : Ylisse L. Abrosiam, Ermès J. Delmonte, Eliez M. Aderdween.

MessageSujet: Re: Présentation d'Isabella Marie Swan Cullen   Lun 8 Juil - 19:54





After the Dawn



Pratiquement 90 ans plus tard après en être partis, nous étions prêts à retourner à Forks. La génération était passée et nos vies étaient heureuses. Mon père avait mon pouvoir, en partie seulement. Et il continuait sa passion : la pêche ou la chasse. Sauf que très souvent, il ne se servait plus d'aucun attirails. Il appréciait les Cullens, mais restait souvent seul, c'était son tempérament. J'aurais apprécié qu'il trouve une compagne, mais après tout, le temps ne nous était pas compté.

Retrouver Forks fut si étrange... La ville n'avait pratiquement pas changé. Sauf que c'était désormais les générations suivantes qui y vivaient. Les petits enfants de Mike Newton, d'Angela Werber ... j'avais l'impression de reconnaitre leurs voix parfois, quand je sortais en ville, mais ce n'était pas eux, ce n'était plus eux... C'était désagréable, mais je m'y faisais, c'était une nouvelle vie tout simplement.

Nous ne mîmes pas longtemps à décider de créer notre propre château en achetant une grande parcelle dans le parc Olympic de Forks. Nous avions vécut dans des châteaux si grands en France, que nous étions désormais à l'étroit dans notre villa. Et pourquoi ne pas construire notre propre édifice, inspiré essentiellement de nous même, de nos passions ?

Ce fut franchement la meilleure chose que nous réalisâmes. Nous travaillâmes dix ans sur ce projet qui nous rendait carrément heureux. Je ne compte plus les fous rires et les moments de travail fluide où seule la faim nous poussait à nous arrêter au bout de quelques jours. C'était carrément géant. Chacun construisait, suivant souvent les conseils d'Esmée qui était fine connaisseuse en la matière. On apportait tous nos idées, nos nouvelles trouvailles ... on faisait des recherches dans la villa sur les ordinateurs ou dans le cottage puis on comparait le tout. C'était passionnant. J'étais tellement heureuse. Jacob et Nessie formaient un couple heureux. Mon père partait parfois en solitaire, puis d'autre fois il nous aidait. Il était heureux lui aussi, surtout quand il avait sa télévision.

Bien entendu, nous essayons de bloquer l'accès aux humains, qui auraient pu s'étonner de la construction aussi rapide d'une telle ... énormité. Mais c'était juste génial.

Lorsque nous arrivâmes presque à la fin de notre création, on s'amusa à penser qu'on étaient vraiment logés comme des rois. Et puis, c'est là, que d'un coup, Alice eut la vision de la mort imminente des Volturis.

Peu de temps plus tard, certains de nos alliés vinrent nous informer que c'était réellement arrivé. Que les Volturis, comme les Roumains d'ailleurs, n'étaient bêtement plus de ce monde.

Je crois qu'il aurait été mal placé de faire la fête, mais c'était sans compter Alice qui avait déjà tout prévu. Nous invitâmes nombre de nos alliés à venir à la maison, enfin au château pour parler de notre soulagement.

Sauf qu'il fut de courte durée, car un peu de temps plus tard, nous vîmes dans les journaux que des meurtres s'enchainaient trop brutalement. Des vampires livrés à eux même, nos rois morts, en profitaient. Il nous fallut réunir nos forces et nous dûmes nous battre. Cette fois ... c'était dangereux. Mais l'idée de laisser les humains sans protection et notre vie paisible en péril ne nous semblait pas possible.

J'avais peur de perdre les miens. J'avais peur de perdre Edward. J'avais peur que tout s'arrête. Partir au front, était un calvaire. Nous nous entrainâmes, mon bouclier était désormais, après autant d'années, très puissant. Et il nous fut étonnement facile d'arrêter les rebelles.

Une fois de retour dans le château, en paix, nous nous aperçûmes que des vampires, et mêmes des créatures de toutes sortes accouraient vers nous, pour faire allégeance, nous remercier, ou bien prôner leur légitimité au trône, qu'apparemment nous nous étions approprié.

J'aurais bien éclaté de rire si je n'avais pas crains une fois de plus pour notre sécurité.

Aujourd'hui, je suis une vampire âgée de 119 ans, capable d'avoir été mère un jour et d'y avoir en quelque sorte " survécut ", je possède un bouclier puissant, je suis mariée à un être fabuleux capable de lire dans les pensées ... et je fais partie de la famille Royale vampirique (qui n'a pourtant pas demandé à l'être) ... je dois vous avouer que depuis la petite humaine de 17 ans de retour à Forks malgré elle, éprise d'un jeune et bel inconnu ... j'ai fais du chemin, j'ai changé, mais l'avenir saura apparemment toujours me surprendre.








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Hey ! Moi c'est
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Présentation d'Isabella Marie Swan Cullen   

Revenir en haut Aller en bas
 

Présentation d'Isabella Marie Swan Cullen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Bella VS Tania
» Présentation de Marie.
» [Murail, Marie-Aude] Un Séducteur-né
» Présentation de Marie l'Ardente.
» Le prénom Isabella
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
After The Dawn :: Welcome to After The Dawn :: Présentations :: Présentations validées-